Stromboli (1950) de Roberto Rosselini

Publié le par Selenie

Quand la forme trouble le fond, quand le cinéaste fait l'économie des mots pour favoriser les sensations, quand la nature devient écho de l'âme humaine, quand les tragédies sentent le souffre il n'y a que "Stromboli" pour matérialiser la colère et la frustration, la solitude et l'angoisse.

 

"Stromboli" symbolise bien que la poésie elle-même n'est pas toujours romantique ou bucolique, elle peut être aussi rugueuse et amère.

 

TOUT sur le film ICI !

 

1910354993_small_2.jpg (600×310)

Publié dans Cinéma poétique

Commenter cet article