Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Souffle (2015) de Alexander Kott

Le Souffle (2015) de Alexander Kott

Le Souffle (2015) de Alexander Kott

Sorti en 2015 dans un nombre limité de salles Art et Essai ce film est un bijou de poésie. Entièrement muet il n'en demure pas moins qu'il s'agit là d'un des deux meilleurs films de l'année cinéma 2015. À la fois romance et plamphlet le réalisateur dénonce...

Lire la suite

JE SUIS CHARLIE

JE SUIS CHARLIE

JE SUIS CHARLIE

Cris et hurlements terribles d'effroi... Honte au Mal et à celui qui le sème Assommant par foi les esprits trop froids. Relevons-nous d'une ivresse trop blême !... La Faux et le Voile ont frappé au coeur Instillant le poison d'un livre "saint". Écoutons...

Lire la suite

À UNE CHATTE

À UNE CHATTE

À UNE CHATTE

Chatte blanche, chatte sans tache, Je te demande, dans ces vers, Quel secret dort dans tes yeux verts, Quel sarcasme sous ta moustache. Tu nous lorgnes, pensant tout bas Que nos fronts pâles, que nos lèvres Déteintes en de folles fièvres, Que nos yeux...

Lire la suite

LE SOUFFLE

LE SOUFFLE

LE SOUFFLE

Poème inspiré par le film "Le Souffle" de Alexander Kott, l'un des plus beaux films 2015. Poème présenté ici intégralement, inclus dans mon recueil "À l'ambre de Sélénie". Illustration et mise en page par ZED Films, distributeur du film. ------------------------------------------------------------------------------...

Lire la suite

Extrait 6

Extrait 6

Extrait 6

... À l'ombre des arbres en pleurs la bruine Caresse les écorces et les peaux. Dans le fracas du temps le bois en ruine Se garde bien d'offrir ses oripeaux. De par les vents les feuilles à foison S'évadent en volutes bigarrées. Il est loin le temps de...

Lire la suite

SUR LES VAGUES

SUR LES VAGUES

SUR LES VAGUES

Mes rêves, mes idées, Mes mots et mes amours S'en allaient pour toujours Sur les vagues de leur destinée. Ils étaient sur papier Voguant vers l'inconnu Cherchant à être lu Sur les vagues d'une nuit d'été. A bord de la marée De mes espérances Ils flottent...

Lire la suite

LE VASE BRISÉ

LE VASE BRISÉ

LE VASE BRISÉ

Le vase où meurt cette verveine D'un coup d'éventail fut fêlé ; Le coup dut l'effleurer à peine : Aucun bruit ne l'a révélé. Mais la légère meurtrissure, Mordant le cristal chaque jour, D'une marche invisible et sûre, En a fait lentement le tour. Son...

Lire la suite