Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

15 articles avec grands classiques

BAISE M'ENCOR...

BAISE M'ENCOR...

BAISE M'ENCOR...

Baise m'encor, rebaise-moi et baise ; Donne m'en un de tes plus savoureux, Donne m'en un de tes plus amoureux : Je t'en rendrai quatre plus chauds que braise. Las ! Te plains-tu ? Ca, que ce mal j'apaise, En t'en donnant dix autres doucereux. Ainsi, mêlant...

Lire la suite

TRISTESSE

TRISTESSE

TRISTESSE

J'ai perdu ma force et ma vie, Et mes amis et ma gaieté ; J'ai perdu jusqu'à la fierté Qui faisait croire à mon génie. Quand j'ai connu la Vérité, J'ai cru que c'était une amie ; Quand je l'ai comprise et sentie, J'en étais déjà dégoûté. Et pourtant elle...

Lire la suite

GREEN

GREEN

GREEN

Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous. Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux. J'arrive tout couvert encore de rosée Que...

Lire la suite

L'IDOLE - SONNET DU TROU DU CUL

L'IDOLE - SONNET DU TROU DU CUL

L'IDOLE - SONNET DU TROU DU CUL

Obscur et froncé comme un œillet violet Il respire, humblement tapi parmi la mousse Humide encor d’amour qui suit la fuite douce Des Fesses blanches jusqu’au cœur de son ourlet. Des filaments pareils à des larmes de lait Ont pleuré, sous le vent cruel...

Lire la suite

ART POÉTIQUE

ART POÉTIQUE

ART POÉTIQUE

De la musique avant toute chose, Et pour cela préfère l'Impair Plus vague et plus soluble dans l'air, Sans rien en lui qui pèse ou qui pose. Il faut aussi que tu n'ailles point Choisir tes mots sans quelque méprise : Rien de plus cher que la chanson grise...

Lire la suite

DEMAIN, DÈS L'AUBE

DEMAIN, DÈS L'AUBE

DEMAIN, DÈS L'AUBE

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne, Je partirai. Vois-tu, ja sais que tu m'attends. J'irai par la forêt, j'irai par la montagne. Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps. Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées, Sans rien...

Lire la suite

À UNE CHATTE

À UNE CHATTE

À UNE CHATTE

Chatte blanche, chatte sans tache, Je te demande, dans ces vers, Quel secret dort dans tes yeux verts, Quel sarcasme sous ta moustache. Tu nous lorgnes, pensant tout bas Que nos fronts pâles, que nos lèvres Déteintes en de folles fièvres, Que nos yeux...

Lire la suite

LE VASE BRISÉ

LE VASE BRISÉ

LE VASE BRISÉ

Le vase où meurt cette verveine D'un coup d'éventail fut fêlé ; Le coup dut l'effleurer à peine : Aucun bruit ne l'a révélé. Mais la légère meurtrissure, Mordant le cristal chaque jour, D'une marche invisible et sûre, En a fait lentement le tour. Son...

Lire la suite

CHANSON D'AUTOMNE

CHANSON D'AUTOMNE

CHANSON D'AUTOMNE

Les sanglots longs Des violons De l'automne Blessent mon coeur D'une langueur Monotone. Tout suffocant Et blême, quand Sonne l'heure, Je me souviens Des jours anciens Et je pleure Et je m'en vais Au vent mauvais Qui m'emporte Deça, delà, Pareil à la Feuille...

Lire la suite

LE DORMEUR DU VAL

LE DORMEUR DU VAL

LE DORMEUR DU VAL

C'est un trou de verdure où chante une rivière Accrochant follement aux herbes des haillons D'argent ; où le soleil, de la montagne fière, Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons. Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue, Et la nuque baignant...

Lire la suite

1 2 > >>